Départ anticipé

Avec toutes mes félicitations pour la traductrice

J’avais déjà eu l’occasion de lire «Ik moet nu gaan» (Cyclus, 2019), rédigé dans sa langue par Mieke Maerten. A présent, j’ai eu le bonheur de le lire en langue française avec toutes mes félicitations pour la traductrice, Emilie Toulis : le récit est fluide, les mots sont pesés et même si le sujet convoque nos émotions, sa lecture demeure plaisante. Il transparaît de la traduction que ce livre peut être lu par nos voisins d’outre-quiévrain: la mutuelle par exemple devient la caisse d’assurance sociale.

Qu’il est difficile pour une maman de savoir son enfant condamné par un cancer incurable ! Être présente, l’accompagner, sans être envahissante. Mieke Maerten a réalisé ce tour de force. Tout organiser au point de vue administratif, veiller à ce que son fils bénéficie des soins palliatifs. Sans empiéter sur son autonomie. Lui permettre de rester chez lui jusqu’à l’euthanasie, même si les choses sont compliquées, Pierre vivant dans une chambre mansardée au confort spartiate.

Mais pour Pierre aussi, les choses n’ont pas été faciles à dire. « Comment un homme, gravement malade, peut-il dire à sa mère que le moment est venu de quitter cette vie et lui demander de lui faciliter la tâche ? »

Mieke nous parle aussi de son deuil impossible, non pas parce que euthanasie il y a eu, mais bien parce qu’elle a dû se séparer de son fils de 36 ans. L’euthanasie de Pierre a mis fin à ses souffrances insupportables. Mieke a dû apprendre, sans y être préparée, à faire le deuil de l’enfant qu’elle avait mis au monde.

Jacqueline Herremans, Présidente de l’ADMD
Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité – Belgique

 

Events

INFOSESSIE VOORAFGAANDE ZORGPLANNING: WILSVERKLARINGEN

donderdag 24 mei 2024
om 14:00 uur
BOp  zaal 1e verdieping